Contenu Menu Aide et Accessibilité

Réunion des Musées nationaux - Grand Palais - Catalogue des collections
Musée national du Moyen Age, Thermes et Hôtel de Cluny, Paris

Les catalogues raisonnés

Sculptures des XIe-XIIIe siècle - Collections du musée de Cluny

Notre-Dame de Paris, portail du Cloître du bras nord du transept

Cl. 18650 (Cl. 1513)

Jean de Chelles
Mort en 1258

Roi mage

Paris, 1250-1258

Calcaire lutétien sculpté avec traces de polychromie rouge
H. 145 cm


Historique

Provient des ébrasements du bras nord du transept de Notre-Dame de Paris. Mutilé et déposé en 1793. Trouvée en 1839 rue de la Santé à Paris. Dépôt lapidaire de la Ville de Paris. Inventoriée en 1844 puis en 1912. Déposée dans la tour nord de Notre-Dame de Paris de 1950 à 1982.

Études et restaurations

Nettoyage (brossage à l’eau et chlorure d’ammonium) par Gérald Pestmal en 1982.


Commentaire

Parce qu’elle avait été découverte remployée comme borne du marché au charbon de la rue de la Santé, cette sculpture a longtemps été attribuée au bras sud du transept, d’où provenaient nombre d’autres sculptures trouvées dans les mêmes conditions (Cl. 18645, Cl. 18646, Cl. 18647, Cl. 18648, Cl. 18649, Cl. 18651, Cl. 18652, Cl. 18653, Cl. 18654, Cl. 18655, Cl. 18656). Kimpel, 1971, a montré de façon convaincante que le travail du drapé était ici très différent. On ne retrouve pas, en effet, les oppositions entre plis tuyautés, à bec et en cuiller du bras sud, et l’ensemble est beaucoup plus lisse et ordonné. Si le sculpteur lui a donné une vraie présence, il a en revanche préféré à la monumentalité un sens subtil du mouvement du vêtement, sensible dans les petites variations du drapé, qui contribue à donner vie à son œuvre. L’iconographie, elle aussi, diffère de ce que l’on trouve au bras sud : revêtu d’une robe serrée à la taille et d’un manteau qui passe en écharpe autour du cou et retombe sur le bras gauche, le personnage est un laïc, catégorie sociale absente du bras sud. Au bras nord, en revanche, il est tout à fait possible de l’identifier avec l’un des Rois mages adorant la Vierge à l’Enfant qui occupaient l’ébrasement de gauche du portail.


Bibliographie

  • Arthur Nouail de Lavillegille, Adrien de Longpérier et Gilbert, « Rapport sur les statues du Moyen Âge découvertes à Paris, rue de la Santé en décembre 1839 », Mémoires et dissertations sur les antiquités nationales et étrangères publiés par la Société royale des antiquaires de France, t. XV, 1840, p. 364-369.
  • Dieter Kimpel, Die Querhausarne von Notre-Dame zu Paris und ihre Skulpturen, Bonn, Druck, 1971, p. 201-202 et 282-283.
  • Alain Erlande-Brandenburg, « Les sculptures de Notre-Dame de Paris découvertes en 1839 », Revue du Louvre, 1979, p. 85-86.
  • Alain Erlande-Brandenburg et Dominique Thibaudat, Les Sculptures de Notre-Dame de Paris au musée de Cluny, Paris, RMN, 1982, no 245.

Index

Désignation : Statue-colonne
Matière : Calcaire lutétien
Technique : Sculpture
Sujet iconographique : Roi mage
Période : 3e quart du XIIIe siècle


Permalien pour cette notice

http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/notices/notice.php?id=62



Xavier Dectot

© Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2011 ; mise à jour : mai 2016

Catalogue