Contenu Menu Aide et Accessibilité

Réunion des Musées nationaux - Grand Palais - Catalogue des collections
Musée national du Moyen Age, Thermes et Hôtel de Cluny, Paris

Les catalogues raisonnés

Sculptures des XIe-XIIIe siècle - Collections du musée de Cluny

Île-de-France, Saint-Martin-des-Champs, Saint-Denis, abside

Cl. 19520

Fragment de frise à décor de masque et de rinceaux

Île-de-France (Saint-Denis, ou Paris, Saint-Martin-des-Champs), 2e quart du xiie siècle

Calcaire
H. 13 ; L. 37 ; Pr. 12 cm


Historique

Provenance inconnue. Probablement abside de l’église du prieuré de Saint-Martin-des-Champs ou de l’église de l’abbatiale de Saint-Denis. Attribué au musée du Louvre en mai 1896. Déposé et inventorié au musée de Cluny en 1914, avec une identification erronée au RF 1140 (voir ici RF 1140 a et Cl. 19519).


Commentaire

À l’extrémité gauche, un masque monstrueux crache deux tiges formant rinceaux. Celle qui part vers la droite se développe, portant une grappe et deux rejets s’épanouissant en larges palmettes. Ce fragment, quoique très lisible dans les parties conservées, n’en est pas moins fort mutilé. Toute la partie située à gauche du dragon, avec le développement de la tige correspondante, est perdue, de même que la partie supérieure, au-dessus de l’arcade sourcilière du dragon, entraînant la perte d’une partie des palmettes. À droite, le fragment est brisé dans une partie plane, ce qui nous laisse dans l’ignorance de la poursuite du décor.

Faut-il attribuer ce fragment à Saint-Martin-des-Champs ? La question est ouverte. L’œuvre a été inventoriée au musée de Cluny au sein d’un large dépôt du Louvre et, par erreur, comme étant le fragment RF 1 140 b. Celui-ci correspondant en fait au Cl. 19519, il est impossible d’être affirmatif quant à savoir si ce morceau provient de la même vague de dépôt. L’impossibilité de repérer un autre dépôt du Louvre auquel identifier ce morceau incite à la prudence. L’inventaire de 1914 l’attribue certes à Saint-Martin-des-Champs. Mais étant donné la confusion qui s’est établie avec le Cl. 19519, on peut se demander si ce n’est pas plutôt ce fragment de frise qu’il faudrait attribuer aux magasins de Saint-Denis. Ce morceau est en effet à la fois plus incisif et plus assuré dans son répertoire décoratif que ne le sont ceux de Saint-Martin-des-Champs, et il ne semble pas que l’on puisse trouver, dans l’église prieurale, de chapiteau d’une telle maîtrise qui, en revanche, ne serait pas surprenante à Saint-Denis. S’il est impossible de trancher avec certitude devant les doutes planant sur les conditions d’entrée de ce fragment au musée, cette seconde provenance semble cependant la plus vraisemblable.


Bibliographie

  • Anne Pingeot, La Sculpture décorative sur pierre de 1137 à 1314 déposée au musée de Cluny, thèse de doctorat, École du Louvre, dactylographié, 1974, p. 481.
  • Xavier Dectot, Musée national du Moyen Âge – Thermes de Cluny, Catalogue, Sculptures des xie-xiie siècles. Roman et premier art gothique, Paris, RMN, 2005, no 74.

Index

Désignation : Frise
Matière : Calcaire lutétien
Technique : Sculpture
Sujet iconographique : Dragon
Motifs décoratifs : Grappe ; Masque ; Palmettes ; Rinceau
Période : 2e quart du XIIe siècle


Permalien pour cette notice

http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/notices/notice.php?id=1074



Xavier Dectot

© Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2011 ; mise à jour : mai 2016

Catalogue