Contenu Menu Aide et Accessibilité

Réunion des Musées nationaux - Grand Palais - Catalogue des collections
Musée national du Moyen Age, Thermes et Hôtel de Cluny, Paris

Les catalogues raisonnés

Sculptures des XIe-XIIIe siècle - Collections du musée de Cluny

Saint-Martin-des-Champs, cloître

Cl. 23604

Fragment de statue d’applique : prophète

Paris, Saint-Martin-des-Champs, 2e quart du xiie siècle

Calcaire avec traces de polychromie
H. 32,5 ; L. 19 ; Pr. 12 cm


Historique

Provient du prieuré de Saint-Martin-des-Champs, peut-être du cloître. Trouvé lors des fouilles de l’église en 1998. Affecté au musée de Cluny en 2006.


Commentaire

Coupée à l’abdomen, le visage légèrement bûché, ce qui a entraîné la perte du nez, cette sculpture en très haut relief est adossée sur une dalle qui semble avoir été rectangulaire. Coiffé d’un petit bonnet circulaire, au bord souligné de trois tores séparés par deux gorges, ce personnage porte des cheveux courts, disposés en mèches épaisses tombant droit sur le front et les tempes. Le visage est massif, très carré. Sous des arcades sourcilières proéminentes, les yeux globuleux sont soulignés par une paupière largement creusée. Les pommettes sont saillantes, la bouche épaisse, la lèvre supérieure légèrement relevée en rictus. Les moustaches sont formées de larges mèches tombant de part et d’autre, rejoignant une courte barbe qui part sous des oreilles extrêmement décollées. Le bras droit le long du corps, il tient un livre dans son bras gauche replié. Les plis, très géométriques, sont formés par de profondes gorges, disposées comme en terrasse autour du cou.

La coiffe portée par le personnage, qui rappelle assez lointainement celles du Moïse et du prophète de Saint-Denis1, et le livre qu’il tient à la main ne laissent que peu de doute sur son identification : il s’agit d’un prophète de l’Ancien Testament. Stylistiquement, il est de tradition de rapprocher la sculpture monumentale parisienne de cette époque, et notamment Saint-Denis, de la sculpture bourguignonne. Le travail des plis de ce fragment rappelle nettement, quoique en moins virtuose, celui des figures du linteau du grand portail de Cluny2, et le traitement des cheveux peut, de même, être rapproché de certaines têtes de ce portail3. En l’absence de tout autre fragment de sculpture monumentale de Saint-Martin-des-Champs, il est difficile de se montrer plus affirmatif sur l’éventuelle formation bourguignonne de ce sculpteur. Notons cependant que, pour la taille des chapiteaux, cette hypothèse d’une origine bourguignonne des sculpteurs semble devoir être rejetée, au profit de l’existence d’ateliers locaux4. Quant à sa fonction, la dalle placée au dos et les traces d’arrachement le révèlent : il s’agissait d’un personnage appliqué sur une dalle, comme on en trouvait dans certains cloîtres du début du xiie siècle, le plus célèbre étant celui de Moissac. Par rapport aux dalles de Moissac, le prophète de Saint-Martin-des-Champs se distingue cependant par son très fort relief, qui tend à le rapprocher des statues-colonnes telles qu’elles apparaissent, vers 1135-1140, à Saint-Denis. En l’état actuel de nos connaissances, il semble exclu de placer cette statue dans un portail monumental, ce que ses dimensions ne permettent d’ailleurs pas, et l’on ne peut que s’interroger sur son implantation éventuelle dans le cloître ayant précédé celui du xiiie siècle5. Au vu de la forme particulière des bords de la dalle, légèrement biseautés, on aurait pu également évoquer une figure placée à la réception de nervures, comme on en trouve notamment dans les églises de Bury et de Cambronne, et dont témoigne également un fragment, plus tardif, du Victoria and Albert Museum6. Néanmoins, la forme particulière de la statue, et notamment celle des oreilles, très décollées, entraîne, avec la perspective, un effet particulièrement disgracieux si la pièce est placée en hauteur, ce qui semble exclure cette hypothèse. De plus, à Bury comme à Cambronne, la fonction des personnages est fortement marquée par leur position, qui dérive des atlantes, ce qui n’est pas le cas de la statue de Saint-Martin-des-Champs.

1. Cl. 23312 et 23415.

2. Cluny, 1988, p. 71-90.

3. Idem, nos 71 et 83.

4. Dectot, 2003(1) et 2003(3).

5. Sur ce dernier, voir Plagnieux et Johnson, 1997.

6. Inv. A.20-1929. Nous tenons à remercier M. Jean-René Gaborit, qui nous a indiqué ces éléments de comparaison.


Bibliographie

  • Xavier Dectot, Musée national du Moyen Âge – Thermes de Cluny, Catalogue, Sculptures des xie-xiie siècles. Roman et premier art gothique, Paris, RMN, 2005, no 45.

Index

Désignation : Relief
Matière : Calcaire lutétien
Technique : Sculpture
Sujet iconographique : Prophète
Période : 2e quart du XIIe siècle


Permalien pour cette notice

http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/notices/notice.php?id=1045



Xavier Dectot

© Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2011 ; mise à jour : mai 2016

© RMN-GP/cliché Jean-Gilles Berizzi
© RMN-GP/cliché Jean-Gilles Berizzi
© RMN-GP/cliché Jean-Gilles Berizzi
© RMN-GP/cliché Jean-Gilles Berizzi
© RMN-GP/cliché Jean-Gilles Berizzi

Catalogue