Contenu Menu Aide et Accessibilité

Réunion des Musées nationaux - Grand Palais - Catalogue des collections
Musée national du Moyen Age, Thermes et Hôtel de Cluny, Paris

Les catalogues raisonnés

Sculptures des XIe-XIIIe siècle - Collections du musée de Cluny

Saint-Jacques-de-l’Hôpital

Cl. 18760 (Cl. 2102)

Guillaume de Nourriche
Mentionné de 1297 à 1330

Apôtre

Paris, Saint-Jacques-de-l’Hôpital, 1319-1324

Calcaire lutétien sculpté
H. 167 cm


Historique

Découvert en avril 1840 lors de fouilles préliminaires à la construction d’un immeuble à l’angle des rues Saint-Denis et Mauconseil, à Paris. Collection Pommateau. Inventorié en 1852 puis en 1912.

Études et restaurations

Analyse de la pierre par neutroactivation par le Brookhaven National Laboratory en 1997 (calcaire lutétien de composition proche de celui utilisé à Saint-Martin-des-Champs).


Commentaire

L’apôtre se tient en pied, la tête légèrement tournée à dextre. Le visage n’est plus guère lisible. Le manteau, délicatement posé sur les épaules, s’écarte pour épouser les coudes écartés, et est ramené en tablier sur le devant avant de retomber par-dessus le bras gauche.

Plusieurs éléments nous incitent à ne pas imiter la prudence de Françoise Baron, 1975, qui refusait d’attribuer cet apôtre à l’un ou l’autre auteur en raison de son état. La chevelure tout d’abord, dont les éléments subsistants sont cohérents avec les épaisses boucles de l’apôtre traditionnellement attribué à Guillaume de Nourriche bien plus qu’avec les ondulations plaquées sur le crâne des trois personnages de Robert de Lannoy. La position du corps, ensuite, où l’on retrouve de même le recours à un fort hanchement, même si, ici, il est poursuivi plutôt que contrarié par le mouvement de la tête. Le drapé, ensuite : s’il est très usé et si le mouvement général du manteau est différent, on y retrouve néanmoins le même goût pour une opposition tranchée entre pleins et creux, au lieu des transitions plus douces du Christ ou du Saint Jacques le Majeur. Il nous semble donc raisonnable et point trop hasardeux d’attribuer cet apôtre au sculpteur anglais.

Les avant-bras sont tranchés au niveau des coudes et les pieds ont disparu. Le visage est très mutilé, la surface desquamée, les plis ont perdu de leur fermeté. L’inhumation n’a laissé subsister aucune trace de polychromie.


Bibliographie

  • Arthur Nouail de Lavillegille, Adrien de Longpérier et Gilbert, « Rapport sur les statues découvertes dans une maison située au coin des rues Saint-Denis et Mauconseil », Mémoires et dissertations de la Société nationale des antiquaires de France, t. XV, 1840, p. 369-373.
  • M.H.L. Bordier, « Les statues de Saint-Jacques-de-l’Hôpital au musée de Cluny », Mémoires et dissertations de la Société impériale des antiquaires de France, 1865.
  • Henri Bordier, « La confrérie de Saint-Jacques-aux-Pélerins », Mémoires de la Société de l’histoire de Paris et de l’Île-de-France, II, 1876.
  • Edmond Du Sommerard, Musée des Thermes et de l’hôtel de Cluny. Catalogue et description des objets d’art de l’Antiquité, du Moyen Âge et de la Renaissance, Paris, Hôtel de Cluny, 1883, no 246.
  • Lucien Lambeau, « Des statues provenant de Saint-Jacques-de-l’Hôpital et, subsidiairement, de deux inscriptions ayant appartenu à cet hôpital », Commission municipale du vieux Paris, Procès-Verbaux, 1900, p. 42-44.
  • Edmond Haraucourt et François de Montrémy, Musée des Thermes et de l’hôtel de Cluny. Catalogue général, t. I, La pierre, le marbre et l’albâtre, Paris, Musées nationaux, 1922, no 255.
  • Hermann Bunjes, Die steinernen Altaraufsätze der hohen Gotik und der stand der gotischen Plastik in der Ile-de-France um 1300, thèse, Marbourg, 1937, p. 93-98.
  • Jean Lafond, Les Vitraux de l’église Saint-Ouen de Rouen, Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites, 1970, p. 182.
  • Françoise Baron, « Le décor sculpté et peint de l’hôpital Saint-Jacques-aux-Pèlerins », Bulletin monumental, t. 133, 1975, p. 29-72.
  • Cesare Gnudi, « I rilievi esterni del coro de Notre-Dame e la Vergine annunciata del Metropolitan Museum », dans Albert Châtelet et Nicole Reynaud (éd.), Études d’art français offertes à Charles Sterling, Paris, PUF, 1975, p. 41-46.
  • Michèle Beaulieu et Victor Beyer, Dictionnaire des sculpteurs français du Moyen Âge, Paris, Picard, 1992, p. 77-78.
  • Dany Sandron et Philippe Lorentz, Atlas de Paris au Moyen Âge, Paris, Parigramme, 2006, p. 122.

Exposition

  • Age of chivalry, Londres, 1987, no 501.

Index

Désignation : Ronde-bosse
Matière : Calcaire lutétien
Technique : Sculpture
Sujet iconographique : Apôtre
Période : 1er quart du XIVe siècle


Permalien pour cette notice

http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/notices/notice.php?id=95



Xavier Dectot

© Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2011 ; mise à jour : mai 2016

Catalogue