Contenu Menu Aide et Accessibilité

Réunion des Musées nationaux - Grand Palais - Catalogue des collections
Musée national du Moyen Age, Thermes et Hôtel de Cluny, Paris

Les catalogues raisonnés

Sculptures des XIe-XIIIe siècle - Collections du musée de Cluny

Paris

Cl. 18744 (Cl. 12588)

Tête d’homme

Paris, 4e quart du xiiie siècle

Calcaire lutétien sculpté
H. 17 ; L. 25,5 ; Pr. 18 cm


Historique

Trouvée dans les fouilles du boulevard de Sébastopol. Attribuée au musée de Cluny vers 1859-1860. Inventoriée en 1891 puis en 1912.


Commentaire

D’une moulure profilée d’un tore en amande, d’un filet en retrait et d’une doucine surgit un buste d’homme, dont les bras et le torse se fondent dans la pierre sous le niveau des épaules. Le personnage, la tête légèrement de trois quarts à dextre, est coiffé d’un bonnet d’où jaillissent quelques mèches de cheveux légèrement ondulées encadrant un front haut et large. Les yeux sont en amande étirée, la paupière supérieure soulignée d’un filet, le nez large et un peu gros, les lèvres fines et bien dessinées, la lèvre inférieure un peu charnue. Les pommettes sont à peine esquissées et le menton est arrondi. Même si, comme le signale Anne Pingeot, 1974, le type de bonnet que porte le personnage est connu dès le xiie siècle, et même si on trouve effectivement un buste aux fonctions architecturales comparables au portail de la salle capitulaire de l’abbaye de Westminster, érigé au milieu du xiiie siècle, le travail du visage, très caractérisé, où le sculpteur n’a pas hésité à faire ressortir une certaine laideur dans le nez du personnage, ne nous semble pas envisageable avant les dernières décennies du xiiie siècle. Le profil de la nervure, proche, comme l’a également noté Anne Pingeot, 1974, de ceux du collège de Cluny, empêche en revanche que l’on retarde la date de cette œuvre jusqu’au xive siècle.

L’incertitude où nous nous trouvons sur la provenance exacte de l’œuvre – l’indication du lieu de découverte, boulevard de Sébastopol, pouvant aussi bien correspondre à l’actuel boulevard, rive droite, qu’au boulevard Saint-Michel, rive gauche – rend impossible de déterminer, même de façon hypothétique, le lieu pour lequel ce buste fut réalisé, lieu qui pouvait aussi bien être un édifice religieux qu’un édifice civil.


Bibliographie

  • Edmond Du Sommerard, Musée des Thermes et de l’hôtel de Cluny. Catalogue et description des objets d’art de l’Antiquité, du Moyen Âge et de la Renaissance, Paris, Hôtel de Cluny, 1883, no 226.
  • Chène et Longuet, Le Musée de Cluny, la pierre, le marbre, l’albâtre, la terre cuite, soixante-quatre planches reproduisant près de deux cent motifs, Paris, [s.d.], pl. 35.
  • Edmond Haraucourt et François de Montrémy, Musée des Thermes et de l’hôtel de Cluny. Catalogue général, t. I, La pierre, le marbre et l’albâtre, Paris, Musées nationaux, 1922, no 166.
  • Anne Pingeot, La Sculpture décorative sur pierre de 1137 à 1314 déposée au musée de Cluny, thèse de doctorat, École du Louvre, dactylographié, 1974, p. 207.

Exposition

  • Paris, ville rayonnante, Paris, musée de Cluny, 2010, no 151.

Index

Désignation : Console
Matière : Calcaire lutétien
Technique : Sculpture
Sujet iconographique : Laïc
Motif décoratif : Bonnet
Période : 4e quart du XIIIe siècle


Permalien pour cette notice

http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/notices/notice.php?id=88



Xavier Dectot

© Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2011 ; mise à jour : mai 2016

Catalogue