Contenu Menu Aide et Accessibilité

Réunion des Musées nationaux - Grand Palais - Catalogue des collections
Musée national du Moyen Age, Thermes et Hôtel de Cluny, Paris

Les catalogues raisonnés

Sculptures des XIe-XIIIe siècle - Collections du musée de Cluny

Notre-Dame de Chartres, jubé

Cl. 11658 a

Chapiteau à feuilles d’églantine

Chartres, vers 1230-1240

Calcaire polychrome
H. 43 ; L. 46 ; Pr. 44 cm


Historique

Provient du jubé de la cathédrale de Chartres, détruit en 1763. Musée des Monuments français, où il est utilisé dans le décor du cénotaphe de Charles V. Chantiers de Saint-Denis.

Études et restaurations

Restauration par Juliette Lévy et Marie-Emmanuelle Meyohas en 2008-2009.


Commentaire

Sur un astragale en larmier, une corbeille circulaire s’évase pour soutenir un tailloir heptagonal irrégulier. Au registre inférieur, deux rameaux d’églantine viennent s’enrouler autour de crochets formés par des tiges côtelées portant, eux, des feuilles de lierre. Les rameaux s’étendent ensuite sur le registre supérieur, où les feuilles s’épanouissent et forment elles-mêmes les crochets supérieurs. La provenance de ce chapiteau et de son pendant (Cl. 11658 b) a été longtemps discutée : identifiés très tôt aux chapiteaux utilisés par Alexandre Lenoir puis par Debret dans leurs reconstitutions successives du tombeau de Charles V, ils sont d’abord attribués par Guilhermy au tombeau de Marguerite de Flandre, hypothèse qui est oubliée au xxe siècle. La première, Anne Pingeot propose dans sa thèse le rapprochement avec le jubé de la cathédrale de Chartres, hypothèse confirmée en 1986 par Françoise Baron qui établit alors définitivement leur parenté avec deux chapiteaux du Louvre (RF 2142 et RF 2143).

Par leur riche décor végétal naturaliste, ces chapiteaux viennent confirmer ce que l’on sait de la place centrale du jubé de Chartres, au même titre que de celui de Bourges, dans l’histoire de la sculpture du deuxième quart du xiiie siècle. L’attention portée à l’observation de la croissance des plantes et la variété des essences deviennent des éléments cruciaux dans la richesse du décor, ce que l’on retrouve peu après à la Sainte-Chapelle de Paris ou dans l’œuvre de Pierre de Montreuil.


Bibliographie

  • Alexandre Lenoir, Description historique et chronologique des monuments de sculpture réunis au musée des Monuments français, Paris, chez l’auteur, 1803, t. II, p. 97.
  • Joseph Étienne Biet, MM. Normand et Jean-Pierre Brès, Souvenirs du musée des Monuments français : collection de 40 dessins perspectifs gravés au trait : représentant les Principaux aspects sous lesquels on a pu considérer tous les Monumens réunis dans ce Musée, Paris, 1821, pl. 19.
  • Ferdinand de Guilhermy, Monographie de l’église royale de Saint-Denis, Paris, V. Didron, 1848.
  • Marcel Aubert et Michèle Beaulieu, Description raisonnée des sculptures du Moyen Âge, de la Renaissance et des Temps modernes, vol. I, Moyen Âge, Paris, Musées nationaux, 1950, nos 139 et 140.
  • Anne Pingeot, La Sculpture décorative sur pierre de 1137 à 1314 déposée au musée de Cluny, thèse de doctorat, École du Louvre, dactylographié, 1974, p. 102-106.
  • Françoise Baron, « Le tombeau de Charles V au musée des Monuments français », Bulletin de la Société nationale des antiquaires de France, 1986, p. 253-256.

Expositions

  • Cathédrales, Paris, musée du Louvre, 1962.
  • L’Europe gothique, Paris, musée du Louvre, 1968.
  • Le jubé de Bourges, Paris, musée du Louvre, 1994.
  • Paris, ville rayonnante, Paris, musée de Cluny, 2010, no 88.

Index

Désignation : Chapiteau
Matière : Calcaire
Technique : Sculpture
Motif décoratif : Églantine
Période : 2e quart du XIIIe siècle


Permalien pour cette notice

http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/notices/notice.php?id=6



Xavier Dectot

© Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2011 ; mise à jour : mai 2016

Catalogue