Contenu Menu Aide et Accessibilité

Réunion des Musées nationaux - Grand Palais - Catalogue des collections
Musée national du Moyen Age, Thermes et Hôtel de Cluny, Paris

Les catalogues raisonnés

Sculptures des XIe-XIIIe siècle - Collections du musée de Cluny

Notre-Dame de Paris, portail du Cloître du bras nord du transept

Cl. 23127

Jean de Chelles
Mort en 1258

Tête de Roi mage

Paris, 1250-1258

Calcaire lutétien sculpté avec traces de polychromie
H. 41 ; L. 30 ; Pr. 23 cm


Historique

Provient des ébrasements du portail du Cloître au bras nord du transept de Notre-Dame de Paris. Mutilée et déposée en 1793. Remployée dans les fondations de l’hôtel Moreau. Découverte lors des travaux du siège de la Banque française du commerce extérieur, 1977. Don Banque française du commerce extérieur.

Études et restaurations

Étude de la polychromie par Sylvie Collinart pour le C2RMF, 2000.


Commentaire

Sous une couronne à quatre fleurons arasés ornée de larges cabochons carrés disposés sur la pointe, séparés par deux autres cabochons carrés plus petits, une frange coupée court dépasse à peine au-dessus d’un front marqué de trois stries ondulantes et parallèles. Quoique le visage soit très mutilé, un œil est préservé, ouvert en amande, la paupière inférieure presque droite, au-dessus d’une pommette légèrement arrondie. La barbe se déploie en petites mèches terminées en coquille, disposée sur deux registres, tandis que les cheveux tombent jusqu’au milieu du cou, bouffant largement au niveau des oreilles et se terminant en rouleau. Sous un cou fin, un manteau ramené en écharpe sur l’épaule, aux larges plis écrasés, surmonte une robe aux courts plis serrés.

Malgré les dommages qu’il a subis, ce fragment, indéniablement l’un des Rois mages des ébrasements du portail du Cloître, construit sous la direction de Jean de Chelles, est l’un des plus beaux et des plus représentatifs de ce moment de la construction de la cathédrale. Pour l’essentiel, le style se situe dans une mouvance très classicisante, que l’on peut rapprocher notamment du Childebert du trumeau du réfectoire de Saint-Germain-des-Prés (musée du Louvre, département des Sculptures, ML 93, Baron, 1996, p. 83). On a aussi rapproché cette tête d’une tête de roi provenant de la cathédrale de Thérouanne et datant du deuxième quart du xiiie siècle (Saint-Omer, musée de l’hôtel Sandelin, sans numéro), où l’on retrouve effectivement un travail des cheveux et des yeux proches. Mais Jean de Chelles s’est également montré sensible à une figuration plus recherchée, plus douce, du visage, telle que celle que l’on trouve notamment sur l’apôtre « mélancolique » de la Sainte-Chapelle, avec lequel il partage une certaine élégance des traits et la façon de souligner le front pensif. Mais à tous ces éléments, il ajoute un sens du mouvement particulièrement vivace, rendu par la position légèrement désaxée du visage (tourné vers la Vierge du trumeau) et par l’ample retombée du manteau sur l’épaule, ouvrant ici une des voies les plus fructueuse de la sculpture des décennies suivantes.


Bibliographie

  • Abbé Jean Lebeuf, Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris, Paris, Cocheris éd., 1863, t. I, p. 8.
  • Alain Erlande-Brandenburg et Dieter Kimpel, « La statuaire de Notre-Dame de Paris avant les destructions révolutionnaires », Bulletin monumental, t. 136 III, 1978, p. 213-256.
  • Cesare Gnudi, « Le sculture di Notre-Dame recentemente riscoperte », dans André Chastel, Summer McKnight Crosby, Anne Prache et Albert Châtelet (éd.), Études d’art médiéval offertes à Louis Grodecki, Paris-New York-Strasbourg, Ophrys-International center of Medieval Art-Association des publications près les universités de Strasbourg, 1981, p. 201.
  • Alain Erlande-Brandenburg, « Une tête provenant du bras nord de Notre-Dame de Paris », Bulletin de la Société nationale des antiquaires de France, 1981, p. 128.
  • no 240.
  • Alain Erlande-Brandenburg, Dany Sandron et Pierre-Yves Le Pogam, Musée national du Moyen Âge. Guide des collections, Paris, Réunion des musées nationaux, 1993, no 156.

Expositions

  • Sculptures from Notre-Dame, New York, Metropolitan Museum of Art, 1979 – Cleveland, Cleveland Museum of Fine Arts, 1980, no 11.
  • Notre-Dame-de-Paris. Il ritorno dei re, Florence, Santa Maria Novella, 1980.
  • Западноевропейское декоративное искусство ix-xvi веков из собраний музеев Лувра и Клюни, Léningrad, Musée de l’Ermitage, Moscou, musée Pouchkine, 1980.
  • Paris, ville rayonnante, Paris, musée de Cluny, 2010, no 142.

Index

Désignation : Statue-colonne
Matière : Calcaire lutétien
Technique : Sculpture polychrome
Sujets iconographiques : Roi ; Roi mage
Période : 3e quart du XIIIe siècle


Permalien pour cette notice

http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/notices/notice.php?id=376



Xavier Dectot

© Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2011 ; mise à jour : mai 2016

Catalogue