Contenu Menu Aide et Accessibilité

Réunion des Musées nationaux - Grand Palais - Catalogue des collections
Musée national du Moyen Age, Thermes et Hôtel de Cluny, Paris

Les catalogues raisonnés

Sculptures des XIe-XIIIe siècle - Collections du musée de Cluny

Auvergne

Cl. 14411

Chapiteau à décor végétal

Auvergne (Volvic ?), 3e quart du xiie siècle

Pierre de Volvic (?)
H. 31,5 ; L. 30,5 ; Pr. 31 cm


Historique

Ancienne collection Bernin. Acquis par le musée de Cluny en 1906 avec les Cl. 14412 et 14413.


Commentaire

La corbeille de ce chapiteau, circulaire à la base et carrée au sommet, porte sur chaque face une torsade verticale dont les deux brins, à compter des deux tiers de la hauteur, s’écartent en volutes vers les angles. Ceux-ci sont occupés par de larges feuilles, dentelées de part et d’autre de la face principale, lisses à l’arrière, qui débordent avant de se retourner en une palmette portée par un tore lisse. De sous ces feuilles partent deux autres caulicoles qui s’affrontent au centre de chaque face en de petites volutes rappelant celles des angles. L’une des faces est nettement moins travaillée que les autres : outre les feuilles lisses déjà signalées, on note que le cordon et les caulicoles ont fait l’objet d’une attention moindre, signe que cette face était probablement plus difficilement visible que les autres. L’abaque est très mince et l’astragale est formé par un tore au travail assez sommaire. L’angle droit de la face principale manque, ainsi que deux segments d’astragale, et l’on constate de nombreuses épaufrures.

Ce chapiteau, réalisé dans une pierre volcanique qui semble être celle de Volvic, est intéressant par son recours concomitant à un vocabulaire inspiré de l’antique et à de nouvelles formes appelées à un grand succès au siècle suivant. Les palmettes, en effet, dérivent de façon assez directe de la feuille d’acanthe du chapiteau corinthien classique. Les volutes formées par les brins, quant à elles, annoncent clairement l’évolution gothique en direction du chapiteau à crochets. Les palmettes légèrement creusées se retrouvent dans nombre d’églises d’Auvergne du troisième quart du xiie siècle, tant sur des chapiteaux figurés que sur des chapiteaux à décor végétal : ainsi à Saint-Nectaire, à Brioude et surtout à Notre-Dame-des-Miracles de Mauriac où un chapiteau du bas-côté nord présente un travail de palmettes et de volutes assez proche du chapiteau du musée1.

1. Swiechowski, 1973, fig. 191, 192 et 193.


Bibliographie

  • Edmond Haraucourt et François de Montrémy, Musée des Thermes et de l’hôtel de Cluny. Catalogue général, t. I, La pierre, le marbre et l’albâtre, Paris, Musées nationaux, 1922, no 108.
  • Anne Pingeot, La Sculpture décorative sur pierre de 1137 à 1314 déposée au musée de Cluny, thèse de doctorat, École du Louvre, dactylographié, 1974, p. 125.
  • Xavier Dectot, Musée national du Moyen Âge – Thermes de Cluny, Catalogue, Sculptures des xie-xiie siècles. Roman et premier art gothique, Paris, RMN, 2005, no 149.
  • Zygmunt Swiechowski, Sculpture romane d’Auvergne, Clermont-Ferrand, G. de Bussac, 1973.

Index

Désignation : Chapiteau
Matière : Pierre de Volvic
Technique : Sculpture
Motifs décoratifs : Entrelacs ; Palmettes
Période : 3e quart du XIIe siècle


Permalien pour cette notice

http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/notices/notice.php?id=1149



Xavier Dectot

© Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2011 ; mise à jour : mai 2016

Catalogue