Contenu Menu Aide et Accessibilité

Réunion des Musées nationaux - Grand Palais - Catalogue des collections
Musée national du Moyen Age, Thermes et Hôtel de Cluny, Paris

Les catalogues raisonnés

Sculptures des XIe-XIIIe siècle - Collections du musée de Cluny

Paris, Saint-Denis

Cl. 18955 (Cl. 12637)

Chapiteau

Saint-Denis (?), vers 1140-1145

Calcaire
H. 31,5 ; L. 38 ; Pr. 39 cm


Historique

Proviendrait peut-être du chœur de l’église abbatiale de Saint-Denis. Affecté au musée de Cluny puis inventorié en 1891 comme « provenance inconnue », réinventorié en 1912.

Études et restaurations

Restauration par Gérald Pestmal en 1985.


Commentaire

La corbeille, circulaire, au bord souligné d’un tore posé sur un grain d’orge, soutient un abaque en losange très découpé, profilé d’un bandeau. Le décor est dominé par des feuilles d’acanthe disposées sur deux rangs. Au premier registre, les feuilles montent à mi-hauteur de la corbeille, tandis qu’au centre de chaque panneau, une tige portant une grappe monte au même niveau. Au registre supérieur, une tige côtelée, portant une pomme de pin, monte verticalement supporter l’angle de l’abaque, séparant deux grandes feuilles, au bord en biseau, dont un lobe sur trois se termine en volute au centre percé au trépan. Entre les dés découpés de l’astragale et les grappes du premier registre, chaque panneau porte une tête, alternativement masculine et féminine. Les deux femmes ont les cheveux longs, et l’une porte un collier. L’un des hommes arbore un torque et la barbe courte, tandis que le second a une barbe plus longue, mais la tête nue, leur pilosité étant formée de grosses mèches bouclées. L’astragale a disparu, l’abaque est très endommagé, et seul un angle semble intact. Trois des quatre grappes manquent, la quatrième est incomplète. Nombre de redents des feuilles manquent, et tous les personnages, sauf celui à la barbe longue, ont le nez cassé.

La sculpture frappe par son extrême délicatesse, tant dans le modelé des feuilles que dans le travail des visages et des chevelures, particulièrement remarquable pour un chapiteau sculpté. La finesse et le volume des systèmes pileux, leur travail en mèches bouclées incitent à situer ce chapiteau dans les premiers temps de l’art gothique. On n’en est que plus porté à suivre l’hypothèse d’Anne Pingeot, qui proposait d’attribuer ce chapiteau au déambulatoire de Saint-Denis, où elle signale, au nord, un chapiteau adossé très proche, quoique manifestement pour le moins retaillé.


Bibliographie

  • Edmond Haraucourt et François de Montrémy, Musée des Thermes et de l’hôtel de Cluny. Catalogue général, t. I, La pierre, le marbre et l’albâtre, Paris, Musées nationaux, 1922, no 101.
  • Anne Pingeot, La Sculpture décorative sur pierre de 1137 à 1314 déposée au musée de Cluny, thèse de doctorat, École du Louvre, dactylographié, 1974, p. 247-248.
  • Xavier Dectot, Musée national du Moyen Âge – Thermes de Cluny, Catalogue, Sculptures des xie-xiie siècles. Roman et premier art gothique, Paris, RMN, 2005, no 69.

Index

Désignation : Chapiteau
Matière : Calcaire lutétien
Technique : Sculpture
Sujets iconographiques : Femme ; Homme
Motifs décoratifs : Acanthe ; Pommes de pin ; Raisin ; Tiges côtelées
Période : 2e quart du XIIe siècle


Permalien pour cette notice

http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/notices/notice.php?id=1069



Xavier Dectot

© Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2011 ; mise à jour : mai 2016

Catalogue