Contenu Menu Aide et Accessibilité

Réunion des Musées nationaux - Grand Palais - Catalogue des collections
Musée national du Moyen Age, Thermes et Hôtel de Cluny, Paris

Les catalogues raisonnés

Sculptures des XIe-XIIIe siècle - Collections du musée de Cluny

Notre-Dame de Paris, portail Sainte-Anne

Cl. 22901 a et Cl. 22901 b

Roi de l’Ancien Testament n° 8

Paris, Notre-Dame, vers 1145

Calcaire (liais parisien)
H. 72 ; L. 45 ; Pr. 28 cm
H. 32 ; L. 40 ; Pr. 25 cm


Historique

Provient de l’ébrasement droit du portail Sainte-Anne de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Fragments déposés sous la Révolution par Varin. Découverts en 1977 à l’hôtel Moreau, 20, rue de la Chaussée-d’Antin (9e arrondissement). Donnés par la Banque française du commerce extérieur au musée de Cluny en 1980.


Commentaire

La statue du roi, située à l’extrémité intérieure de l’ébrasement droit du portail Sainte-Anne, a été mutilée par Bazin et déposée par Varin sous la Révolution. Deux ensembles distincts, identifiés grâce à la gravure de Montfaucon, nous sont parvenus : une partie des jambes (Cl. 22901 a) et un morceau du torse (Cl. 22901 b). Sur ce dernier, l’épaule droite porte un pan du manteau, qui y était retenu par deux lacets, lesquels se devinent encore, tandis que le reste est recouvert des longs plis courbes de la robe, qui partent de cette même épaule pour s’épanouir sur la poitrine. À senestre, on distingue encore les traces d’arrachement du fleuron du sceptre. L’autre fragment est formé des jambes, du niveau des genoux, où il est nettement tranché, au départ des pieds. La robe inférieure forme de longs plis aigus et acérés en « V », aplatis sur le sommet des jambes, sous les plis, également en « V », de la robe supérieure. De part et d’autre, on distingue des pans du manteau.


Bibliographie

  • Bernard de Montfaucon, Les Monuments de la monarchie françoise qui comprennent l’histoire de France, 5 vol., Paris, J.-M. Gandouin et P.-F. Giffart, 1729-1733, vol. 1, pl. VIII.
  • Alain Erlande-Brandenburg, « Le musée des Monuments français et les origines du musée de Cluny », dans Bernward Deneke et Rainer Kashnitz (éd.), Das Kunst und Kulturgeschichtliche Museum in 19. Jahrundert, Munich, Prestel, 1977, p. 49-58.
  • François Giscard d’Estaing, Alain Erlande-Brandenburg et Michel Fleury, Les Rois retrouvés, Paris, J. Cuénot, 1977, p. 28.
  • Michel Fleury, « Les sculptures de Notre-Dame de Paris découvertes », Bulletin monumental, t. 135 (II), 1977, p. 18.
  • Michel Fleury, « Comment la façade de Notre-Dame retrouve une partie de ses sculptures », Archeologia, 108, 1977, p. 9.
  • Michel Fleury, « Les sculptures de Notre-Dame de Paris découvertes en 1977 et 1978 », Cahiers de la Rotonde, 1, 1978, p. 45.
  • Alain Erlande-Brandenburg et Dominique Thibaudat, Les Sculptures de Notre-Dame de Paris au musée de Cluny, Paris, RMN, 1982, nos 15-16, p. 24-25.
  • Jacques Thirion, « Le portail Sainte-Anne à Notre-Dame de Paris », Cahiers de la Rotonde, t. 22, 2000, p. 24 et fig. 44.
  • Xavier Dectot, Musée national du Moyen Âge – Thermes de Cluny, Catalogue, Sculptures des xie-xiie siècles. Roman et premier art gothique, Paris, RMN, 2005, no 83.

Index

Désignation : Statue-colonne
Matière : Calcaire lutétien
Technique : Sculpture
Sujet iconographique : Roi de Juda
Période : 2e quart du XIIe siècle


Permalien pour cette notice

http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/notices/notice.php?id=1083



Xavier Dectot

© Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2011 ; mise à jour : mai 2016

Catalogue