Contenu Menu Aide et Accessibilité

Réunion des Musées nationaux - Grand Palais - Catalogue des collections
Musée national du Moyen Age, Thermes et Hôtel de Cluny, Paris

Les catalogues raisonnés

Sculptures des XIe-XIIIe siècle - Collections du musée de Cluny

Saint-Germain-des-Prés, nef

Cl. 18615 (Cl. 1507)

Chapiteau adossé : Daniel dans la fosse aux lions

Paris, Saint-Germain-des-Prés, vers 1030-1040

Calcaire lutétien
H. 69 ; L. 67 ; Pr. 44,5 cm


Historique

Provient de la nef de l’église Saint-Germain-des-Prés. Déposé lors de la restauration de l’abbatiale par Godde en 1820. Dépôt lapidaire des Thermes. Affecté au musée de Cluny en 1843. Inventorié en 1844, réinventorié en 1912.

Études et restaurations

Étude des altérations de la pierre par C. Jaton et G. Orial pour le Laboratoire de recherche des monuments historiques en 1975. Étude des altérations de la pierre par Patrick Ausset et Jacques Philippon pour l’Institut français de restauration des œuvres d’art en 1983. Restauration par Ottorino Nonfarmale en 1984-1985. Analyse de la pierre par le Brookhaven National Laboratory Associated Universities inc. en 1995.


Commentaire

Sur un astragale en tore, la corbeille, circulaire à la base, s’évase pour former un rectangle. Les panneaux latéraux sont occupés chacun par un lion, la tête placée à l’aplomb de l’angle, retournée et formant saillie, dévorant une brebis. Sur le panneau central, Daniel se tient debout, portant une tunique à la large ceinture, des verges dans la main droite et un objet terminé par une volute, dont la forme pourrait rappeler un sceptre, dans la gauche. Ce chapiteau est extrêmement usé dans sa partie supérieure, ce qui cause la perte d’une partie des panneaux et des éléments destinés à recevoir l’abaque ou le tailloir.

Ce chapiteau relève, comme l’a montré Louis Grodecki, du même atelier que les panneaux latéraux du chapiteau du Christ en gloire Cl. 18612. Il est beaucoup plus fruste dans son travail que celui du panneau central, avec ses personnages trapus, fortement dégagés sur le fond de la corbeille, mais avec un modelé presque inexistant, à la limite du méplat. L’analyse de la pierre a montré qu’il était réalisé dans la même pierre que le Cl. 18612. Quant à l’iconographie, le fait que, dans l’interprétation typologique classique de l’Ancien Testament, Daniel nourri dans la fosse aux lions par Habacuc soit vu comme une préfiguration de la Cène, et plus spécifiquement de l’instauration de l’eucharistie, pourrait être invoqué ici pour intégrer ce chapiteau dans le cycle mis en évidence par Dany Sandron, ce qui renforcerait les arguments en faveur d’un travail simultané des deux ateliers.


Bibliographie

  • no 28, p. 5.
  • no 30.
  • p. 51-52 et 66-67.
  • .
  • .
  • p. 53-66.
  • .
  • .
  • no 4.

Index

Désignation : Chapiteau
Matière : Calcaire lutétien
Technique : Sculpture
Sujets iconographiques : Daniel ; Lion
Période : 2e quart du XIe siècle


Permalien pour cette notice

http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/notices/notice.php?id=1004



Xavier Dectot

© Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2011 ; mise à jour : mai 2016

Index | Liste de résultats