Contenu Menu Aide et Accessibilité

Réunion des Musées nationaux - Grand Palais - Catalogue des collections
Musée national du Moyen Age, Thermes et Hôtel de Cluny, Paris

Les catalogues raisonnés

Sculptures des XIe-XIIIe siècle - Collections du musée de Cluny

Saint-Germain-des-Prés, bâtiments claustraux

Cl. 18988 (Cl. 12721)

Pierre de Montreuil
Mort en 1267

Trois chapiteaux accolés

Paris, Saint-Germain-des-Prés, vers 1240-1250

Calcaire lutétien sculpté
H. 28 ; L. 58,5 ; Pr. 32 cm


Historique

Bâtiments claustraux de Saint-Germain-des-Prés. Don d’un M. Chardon, imprimeur, 1883. Inventoriés en 1891 comme trouvés en magasin. Réinventoriés en 1912 comme provenant du parloir de Saint-Germain-des-Prés.


Commentaire

Sur trois astragales en tore, des corbeilles cylindriques s’évasent pour supporter un tailloir unique. Sur chacune de ces corbeilles, deux feuilles d’eau, découpées en partie basse d’un quart de cercle, se séparent pour former des crochets à l’aplomb des angles du tailloir. Dans l’espace laissé libre au second registre, une feuille pointue se retourne pour supporter un abaque formé par une simple tablette rectangulaire.

Malgré les détériorations de surface dues aux remontées de sel, ce groupe de chapiteaux reste lisible. Et l’on ne peut manquer de constater qu’il contraste fortement avec ce que l’on connaît par ailleurs des travaux de Pierre de Montreuil à Saint-Germain-des-Prés (portail de la chapelle de la Vierge ou chapiteaux du parloir et du réfectoire Cl. 23664 à Cl. 23670). Pour autant, une lettre d’H. Descaves, architecte du gouvernement, datée du 29 mars 1861, permet de les identifier avec des chapiteaux découverts par M. Chardon, imprimeur, et provenant censément de la démolition du parloir de Saint-Germain-des-Prés ; une annotation sur la lettre permet de savoir qu’ils ont effectivement été donnés en 1883. Si, comme l’a remarqué Pingeot, 1974, il semble impossible d’accepter cette provenance exacte, les chapiteaux différant par trop de ce que l’on connaît du décor du parloir, il n’en reste pas moins qu’ils proviennent des bâtiments claustraux de l’abbaye, mais probablement d’un édifice moins solennel que ne l’étaient le parloir et le réfectoire, ce qui explique probablement leur décor plus simple.

Ces chapiteaux ont échappé au catalogue Haraucourt et Montrémy, 1922.


Bibliographie

  • Anne Pingeot, La Sculpture décorative sur pierre de 1137 à 1314 déposée au musée de Cluny, thèse de doctorat, École du Louvre, dactylographié, 1974, p. 279-280.

Index

Désignation : Chapiteau triple
Matière : Calcaire lutétien
Technique : Sculpture
Motif décoratif : Végétal
Période : 2e quart du XIIIe siècle


Permalien pour cette notice

http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/notices/notice.php?id=134



Xavier Dectot

© Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2011 ; mise à jour : mai 2016

Index | Liste de résultats